Les ressortissants Britanniques obtiennent un délai supplémentaire

Les ressortissants Britanniques obtiennent un délai supplémentaire

La France a prolongé la date limite de demande du 30 juin pour les nouveaux titres de séjour post-Brexit, permettant à des milliers de ressortissants britanniques de bénéficier de trois mois supplémentaires pour obtenir des soins de santé locaux, un emploi et d’autres droits.

Un sursis accordé aux ressortissants Britanniques

Un porte-parole du ministère français de l’Intérieur a déclaré jeudi que la date limite de demande de permis de séjour au titre de l’accord de retrait du pays avait été prolongée jusqu’au 30 septembre « pour l’ensemble du pays », suite aux déclarations antérieures de la préfecture des Côtes d’Armor en Bretagne et d’autres autorités locales.

Kathryn Dobson, des groupes de campagne France Rights et British in Europe, a déclaré : « Nous sommes ravis d’apprendre que le ministère français a écouté nos demandes de délai supplémentaire en raison de la pandémie. Un délai supplémentaire de trois mois permettrait d’atteindre beaucoup plus de personnes, et de partager plus de détails sur ce qui arrivera à ceux qui ne font pas de demande. »

135 000 individus concernés

Selon l’ambassade britannique, 135 000 Britanniques en France ont jusqu’à présent fait une demande de résidence post-Brexit sur une population estimée à 148 300 personnes, laissant au moins 13 300 personnes risquant de perdre l’accès aux soins de santé, aux pensions, aux locations immobilières, aux emplois et aux hypothèques. Selon les autorités, la France n’obligeant pas les ressortissants de l’UE à s’enregistrer en tant que résidents, le nombre réel pourrait être beaucoup plus élevé.

Selon les termes de l’accord de retrait du Brexit, les citoyens britanniques qui résidaient légalement dans l’un des 27 États membres de l’UE à la fin de la période de transition du Brexit l’année dernière peuvent bénéficier d’une résidence permanente, protégeant leurs droits fondamentaux dont celui de travailler dans l’hexagone. Pour cela, les Britanniques doivent formellement demander un nouveau statut de résident.