Les métiers les plus demandés et ceux qui le sont moins

Les métiers les plus demandés et ceux qui le sont moins

Pôle Emploi, et LinkedIn en parallèle, viennent de publier une étude portant sur les compétences et les emplois sur le territoire, en indiquant notamment les professions les plus sollicitées sur le marché de l’emploi, ainsi que celles qui déclinent.

Disons qu’en résumé, le marché de l’emploi est un peu comme un cours boursier. L’attractivité de certaines professions, ainsi que les besoins augmentent tandis que certains baissent. De ce fait, cette étude a été publié afin de cerner plus précisément ces professions demandées ou mises de côtés.

Les professions qui montent

Le trio de tête considéré comme le plus croissant met en avant à la fois les experts en développement commercial, les chargés de recrutement, ainsi que les data analysts ou scientists. Cela se traduit précisément par une une augmentation de leur part de représentation au sein des recrutements effectués sur la période de 2012 à 2017. A noter que ces professions sont les plus denses dans les villes suivantes : Paris, Lyon, Rennes, Bordeaux, Toulouse, et Lille.

Les professions qui baissent

A l’opposé du trio évoqué plus haut, d’autres professions chutent dans la demande : les chefs de projets, les journalistes et les commerciaux / vendeurs forment le trio des plus en déclin, dans le sens où leur part dans les recrutements est celle qui a le plus chuté. Et c’est la même chose pour les architecte ou les graphistes.

On relève aussi que profils exerçant des métiers en déclin sont majoritairement porteur d’un diplôme de deux années d’études, alors que ceux faisant partie des professions montantes sont majoritairement détenteurs d’une licence, bénéficiant aussi d’une meilleure répartition sur le territoire national.

En ce qui concerne le sujet de la reconversion ou transition professionnelle, elles n’en sont qu’à leur débuts. Quand on se penche sur la communauté LinkedIn, seuls 3 profils sur 10 ont effectué une transition de métiers en déclin vers des métiers émergents, les procédures pour changer de métier restants encore trop perçues comme risquées. Et plus précisément, ces 3 sur 10 sont plus nombreux chez les vendeurs et chefs de projets. De plus, Pôle Emploi et LinkedIn précisent avoir mis en place un partenariat visant à mieux approfondir l’étude et l’analyse des données exploitables pour faciliter l’identification des besoins en matière d’emploi dans une échelle locale, ceci afin d’aider les différents services à l’échelle d’un secteur et d’une région.