France : l’emploi temporaire chute de 47% en mai en raison de la pandémie, selon Prism’emploi

France : l’emploi temporaire chute de 47% en mai en raison de la pandémie, selon Prism’emploi


Le nombre d’heures travaillées par le biais de missions temporaires sur le territoire national a enregistré une baisse de -47,4% en mai 2020 en comparaison aux relevés réalisés en mai 2019, d’après les chiffres relevés par Prism’emploi, l’association française des agences pour l’emploi.

Le coronavirus, principal responsable

En raison de la pandémie et du nombre d’entreprises de travail temporaire mettant en œuvre des mesures partielles d’activité en mars et avril 2020, Prism’emploi n’a pas publié son baromètre mensuel habituel et a plutôt utilisé des enquêtes pour évaluer le développement de l’activité dans le secteur du travail temporaire. Pour le mois de mai, Prism’emploi a recommencé à publier son baromètre mensuel.

Toutes les régions ont fait état d’une baisse de l’emploi temporaire en mai 2020 en raison de la pandémie.

L’industrie de la construction, secteur le plus impacté

En mai 2020, le secteur le plus touché reste l’industrie de la construction avec une baisse de -61,1% sur la période. Cependant, Prism’emploi a noté que c’est également le secteur dans lequel la reprise a été la plus notable (il est en hausse de 23% par rapport aux chiffres de l’enquête d’avril 2020).

L’emploi temporaire a également connu un déclin dans l’industrie des transports (-25,6 %), ainsi que dans le commerce (-43,8 %), l’industrie (-47,8 %) et les services (-53,8 %).

En mai 2020, l’emploi temporaire a diminué chez les cadres et les professions intermédiaires (-38,3 %), les travailleurs non qualifiés (-48,1 %), les travailleurs qualifiés (-49,1 %) et les employés (-49,1 %).